Actualités

Tourisme - 15 M€ d’investissements innovants en Bretagne

19/07/2019

Le mardi 02 avril 2019 s’était tenue la troisième édition des Rencontres du Tourisme en Bretagne dans la petite commune de Fouesnant, dans le département du Finistère. À cette occasion, la Région Bretagne en a profité pour parapher une convention quadripartite pesant pas moins de 15 millions d’euros dans le cadre du projet France Tourisme Ingénierie.

Une convention quadripartite qui implique des acteurs privés, publics et associatifs

Grâce à la convention qui a été signée en avril 2019 dans le cadre de la troisième édition des Rencontres du Tourisme en Bretagne, notre hôtel à Saint-Nazaire ainsi que tous ses homologues pourront non seulement accueillir plus de touristes, mais pourront aussi et surtout le faire dans de meilleures conditions. D’ailleurs, tel est l’objectif de la Vice-Présidente de la Région Bretagne, Mme Anne Gallo, laquelle est également chargée du tourisme, du patrimoine et des voies navigables.

Le dispositif qui a pour vocation de déterminer les investissements les plus appropriés en matière de tourisme a été signé par quatre acteurs majeurs : Atout France, la Caisse des Dépôts (ou Banque des Territoires), l’État et la Région Bretagne. Le budget alloué au projet est de 15 millions d’euros sur cinq ans, en sachant que la Caisse des Dépôts finance plus d’un tiers du projet (à hauteur de 2 millions d’euros). Ladite banque s’inscrit dans le cadre du dispositif national France Tourisme Ingénierie. Elle aide les Régions à décupler leurs investissements en matière de tourisme. Il est bon de rappeler que 13 millions de touristes se sont rendus en Bretagne en 2018, parmi lesquels on trouve 17 % d’étrangers. La part du secteur touristique dans le PIB de la Région Bretagne s’élève à 8,1 % contre 7,3 % au niveau national.

Rencontres du Tourisme en Bretagne : trois projets majeurs ont été retenus

À noter que trois projets « structurants » ont attiré l’attention des quatre acteurs. Le premier concerne le secteur de la croisière (il est de l’intérêt des Régions que les croisiéristes dépensent leur argent quand le paquebot est à quai, ce qui revient à davantage développer certains ports comme ceux de Saint-Malo, de Brest et de Lorient). Ensuite, on veut donner plus de poids aux pistes cyclables et voies vertes hexagonales, lesquelles constituent un facteur d’attractivité. Pour terminer, les Régions héritent d’un nouveau projet qui vise à donner un second souffle aux gîtes patrimoniaux de France, certains d’entre eux étant injustement laissés à l’abandon.